Archive | LA VIDÉO-SENTENCE RSS feed for this section

DERRIÈRE L’ARMÉE MEXICAINE, DES LÉGIONS ENTIÈRES A RASSASIER

23 Déc

 

Avant de sauter au plafond il faut savoir que c’est une coutume ancrée depuis plusieurs décennies. La vraie information, c’est que le gouvernement « social-libéral » et « progressiste » d’Ayrault n’a pas jugé bon de moraliser ou de purger cette infamie-là. C’est sa façon d’assumer la tradition française.

.

En France, chaque ministre dispose d’un budget pour les primes de fin d’années. Valls, Taubira, Sapin, Duflot, Touraine ont reversé 50% à 60% de ce portefeuille à leurs collaborateurs, soit aux alentours de 10.000 euros par assistant et autre soldat inconnu en moyenne.

.

La part restante revient naturellement au Ministre concerné. Avec des « budgets prime » entre 500.000 et 700.000 euros, les acolytes de Jean-Marc Ayrault écopent donc d’un treizième mois à 200.000 euros pour les plus fauchés, 300.000 euros pour les mieux lotis comme Moscovici. Hors-catégorie, Laurent Fabius, l’aîné de la bande, approche le demi-million.

.

C’est là tout le drame : derrière les petites saillies « anti-riches » et le détournement d’exils fiscaux, le gouvernement PS refuse d’appliquer à lui-même la rigueur économique qu’il fait subir au peuple (voir la vidéo-contraste de cet article) ; et refuse d’appliquer à lui-même l’exigence moral qu’il réclame aux « riches » dont il fait son gibier alors qu’il en est l’otage (affaire des  »pigeons »).

.

Un gouvernement qui cède à la tentation de l’argent et du populisme de petite envergure au moment où il n’a pas le courage de s’imposer ni face aux Banques, ni face aux partenaires européens. Un gouvernement qui reproche aux « riches » d’assumer un train de vie similaire au sien, alors que ceux-là ne sont pas intrinsèquement soumis aux dominants réels.

.

On comprend comme cette impuissance (à réformer le pays et à impacter le réel) doit être pénible, on sait bien qu’il faut absolument la masquer, on devine qu’elle doit être consolée… Notre gouvernement jalouse les  »affranchis » et les  »décideurs », alors il compense, en gratifiant ses proches confrontés au même vide, mais placés.

µ

  • AYRAULT
  • Budget primes: 5 850 000 €
  • Nb membres de son équipe: 456
  • Nb membres de son équipe: 53
  • Nbre de fonctions support: 403
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 3 394 657 €
  • Soit un taux de 58% du budget total
  • Soit 12 829 € en moyenne par personne
  • VALLS
  • Budget primes: 1 547 532 €
  • Nb membres de son équipe : 252
  • Nb membres de son équipe:12
  • Nb de fonctions support: 240
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 932 917 €
  • Soit un taux de 60% du budget total
  • Soit 6 141 € en moyenne par personne
  • TAUBIRA
  • Budget primes: 983 000 €
  • Nb membres de son équipe: 169
  • Nb membres de son équipe:14
  • Nb de fonctions support: 155
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 614 375 €
  • Soit un taux de 62% du budget total
  • Soit 5 817 € en moyenne par personne

>>

  • TOURAINE
  • Budget primes: 878 408 €
  • Nb membres de son équipe: 64
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb de fonctions support: 49
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 549 005 €
  • Soit un taux de 63% du budget total
  • Soit 13 725 € en moyenne par personne

>>

  • MONTEBOURG
  • Budget primes: 679 058 €
  • Nb membres de son équipe: 57
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb de fonctions support: 42
  • Dépenses prévues au 31/12/012: 422 000 €
  • Soit un taux de 62% du budget total
  • Soit 11 913 € en moyenne par personne

>

  • BELKACEM
  • Budget primes: 552 001 €
  • Nb membres de son équipe: 47
  • Nb membres de son équipe:13
  • Nb de fonctions support: 34
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 396 112 €
  • Soit un taux de 72% du budget total
  • Soit 11 745 € en moyenne par personne

 

  • MOSCOVICI
  • Budget primes: 730 304 €
  • Nb membres de son équipe: 67
  • Nb membres de son équipe:20
  • Nb de fonctions support: 47
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 453 000 €
  • Soit un taux de 62% du budget total
  • Soit 10 900 € en moyenne par personne

 

  • FABIUS
  • Budget primes: 1 091 082 €
  • Nb membres de son équipe: 150
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb de fonctions support: 135
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 652 171 €
  • Soit un taux de 60% du budget total
  • Soit 7 274 € en moyenne par personne

> >

  • DUFLOT
  • Budget primes: 580 950 €
  • Nb membres de son équipe: 57
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb de fonctions support: 42
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 363 093 €
  • Soit un taux de 62% du budget total
  • Soit 10 192 € en moyenne par personne


  • PEILLON
  • Budget primes: 616 000 €
  • Nb membres de son équipe: 61
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb de fonctions support: 46
  • Dépenses prévues au 31/12/2012:403 750 €
  • Soit un taux de 66% du budget total
  • Soit 10 098 € en moyenne par personne


  • LEBRANCHU
  • Budget primes: 543 636 €
  • Nb membres de son équipe: 55
  • Nb membres de son équipe:12
  • Nb de fonctions support: 43
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 337 000 €
  • Soit un taux de 62% du budget total
  • Soit 9 884 € en moyenne par personne


  • FIORASO
  • Budget primes: 564 000 €
  • Nb membres de son équipe: 58
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb de fonctions support: 43
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 352 500 €
  • Soit un taux de 63% du budget total
  • Soit 9 724 € en moyenne par personne


  • LUREL
  • Budget primes: 552 347 €
  • Nb membres de son équipe: 63
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb de fonctions support: 48
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 299 667 €
  • Soit un taux de 54% du budget totalSoit 8 767 € en moyenne par personne


  • FILIPPETTI
  • Budget primes: 642 710 €
  • Nb membres de son équipe: 91
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nbde fonctions support: 76 
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 378 706 €
  • Soit un taux de 59% du budget total
  • Soit 7 063 € en moyenne par personne


  • SAPIN
  • Budget primes: 500 291 €
  • Nb membres de son équipe: 75
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb fonctions support: 60
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 312 682 €
  • Soit un taux de 63% du budget total
  • Soit 6 671 € en moyenne par personne

.

  • FOURNEYRON
  • Budget primes: 541 770 €
  • Nb membres de son équipe: 53
  • Nb membres de son équipe:14
  • Nb de fonctions support: 39
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 272 597 €
  • Soit un taux de 50% du budget total
  • Soit 10 222 € en moyenne par personne

.

  • BATHO
  • Budget primes: 900 720 €
  • Nb membres de son équipe: 173
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb de fonctions support: 158
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 562 949 €
  • Soit un taux de 62% du budget total
  • Soit 5 206 € en moyenne par personne

.

  • LE FOLL
  • Budget primes: 370 457 €
  • Nb membres de son équipe: 75
  • Nb membres de son équipe:14
  • Nb de fonctions support: 61
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 207 997 €
  • Soit un taux de 56% du budget total
  • Soit 4 939 € en moyenne par personne


  • PINEL
  • Budget primes: 466 268 €
  • Nb membres de son équipe: 39
  • Nb membres de son équipe:10
  • Nb de fonctions support: 29
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 270 000 €
  • Soit un taux de 58% du budget total
  • Soit 11 956 € en moyenne par personne


  • BRICQ
  • Budget primes: 454 052 €
  • Nb membres de son équipe: 38
  • Nb membres de son équipe:11
  • Nb de fonctions support: 27
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 225 000 €
  • Soit un taux de 50% du budget total
  • Soit 11 949 € en moyenne par personne

>

  • LE DRIAN
  • Budget primes: 967 238 €
  • Nb membres de son équipe: 158
  • Nb membres de son équipe:15
  • Nb de fonctions support: 143
  • Dépenses prévues au 31/12/2012: 580 566 €
  • Soit un taux de 60% du budget total
  • Soit 6 122 € en moyenne par personne

;

Un article à ce sujet : http://www.journaldunet.com/economie/magazine/primes-des-ministres/

;

A noter que Najat Vallaud-Belkacem est, de très loin, la plus généreuse avec ses collaborateurs, puisqu’elle ne garde pour elle que 28% de son « budget prime ». 

.

Publicités

LA DISSOLUTION DE L’ETAT FRANÇAIS

28 Nov

Marie-France Garaud est une femme politique et une avocate ; gaulliste, elle fut conseiller des Premier Ministre Georges Pompidou et Jacques Chirac, qu’elle a largement formaté avant de le renier avec sa véhémence froide caractéristique.

Son influence a été considérable auprès des décideurs politiques dans les 70s ; elle est même classée « femme la plus puissante de France » par Newsweek en 1973.

Par attachement gaulliste et convictions souverainistes, Marie-France Garaud a fait campagne pour le NON au Référendum de Maastricht (1992), puis  à nouveau contre le Référendum pour la Constitution Européenne de 2005.

L’ « éminence grise » est aujourd’hui un porte-voix eurosceptique ; à l’occasion de la publication de plusieurs essais (dont Impostures Politiques en 2010), elle est remontée sur la scène médiatique, moins pour y déverser ses brillants sarcasmes que pour alerter sur la démission du pouvoir politique et les failles de l’organisation Européenne. Avec sa dernière intervention publique, dans Ce Soir Ou Jamais le 23 octobre, elle vient synthétiser les critiques sur la faillite des Etats et l’omnipotence pressante d’une UE tyrannique et illusionnée.

CHOUARD, CHERCHEUR DE LA CAUSE DES CAUSES – HYMNE A LA CLEROCRATIE

18 Nov

Enseignant en droit et économie dans un lycée de Marseille, Etienne Chouard est devenu un personnage public en 2005, lorsqu’il publia sur son blog une analyse critique du Traité de Rome. Au moment où l’opposition au Référendum Européen devient majoritaire en France, Chouard lui-même éprouve un « réveil » citoyen et s’engage à devenir chercheur des causes de l’injustice sociale. Depuis, il est maître de conférences et parcourt la France. 

« Je suis professeur de droit, d’économie et d’informatique, en BTS, dans un lycée de Marseille, j’ai 48 ans, quatre enfants, je n’appartiens à aucun parti, syndicat ou association. Dans ma vie, j’ai fait beaucoup plus de parapente que de politique où je suis vierge, un débutant absolu qui s’est  »réveillé » il y a six mois »

Symbole de l’opportunité citoyenne offerte par l’outil Internet, le « Don Quichotte du Non » a cristallisé un sursaut des consciences. Cependant, son discours tend à se réduire autour d’axes transparents. Chouard tisse à partir de motifs identiques des observations similaires, progressant par paliers dans l’exposition de sa réflexion et de ses découvertes.

Ainsi, il évoque longuement l’importance d’une démocratie réelle, opposant la démocratie représentative à celle des athéniens. A cette fin, il prescrit la désignation des dirigeants par tirage au sort (clérocratie) et la rédaction d’une Constitution écrite par et pour les citoyens.  Chouard souligne que les citoyens pauvres (les 99%) l’emportait toujours lorsque la clérocratie s’appliquait ; alors que dans nos démocraties occidentales, en plus de deux siècles, ce sont toujours les riches, les individus issus de l’élite dominante (les 1%) qui sont aux manettes. Il a également raison lorsqu’il assène que ceux-ci n’ont aucun intérêt à développer la démocratie et le pouvoir des masses.

Le propos de Chouard se heurte cependant à des limites qu’il refuse de voir. Chouard n’évoque jamais la tyrannie de la majorité, ni l’instabilité (temporaire ou permanente) d’une démocratie directe ; dans sa projection fabuleuse, il ne constate pas l’absence de « garde-fous ». Le conférencier, si brillant et utile soit-il, se montre même très monolithique, bloqué sur un champ lexical redondant.

Les quelques scories qu’il balaie (esclavage et citoyenneté réduite chez les Grecs) sont censées démontrer sa lucidité et son scepticisme naturel, mais au contraire, il faudrait fouiller ces réalités-là. Est-ce qu’une démocratie directe sans classe dominée peut tenir ? Est-ce que cette démocratie directe ne consiste pas à étendre la classe dominante ? Et puis, est-ce que les Hommes aspirent unanimement à l’égalité, veulent rationaliser leur vie, sans croyances flottantes, sans profiter de la faiblesse de leur condition, sans jouir de l’irresponsabilité face aux mouvements du Monde ?

Clair, doué et vif, évoquant des sujets concrets, Chouard est un personnage intéressant pour les débats qu’il ouvre ; mais ses réponses sont fragmentées et son idéalisme teinté de concepts vulgarisés est le cache-sexe d’une auto-complaisance avec des rêveries somme toute peu engageantes. Blogueur très suivi à une époque, il a rebondi lors de l’élection Présidentielle 2012 (où il évoquait justement cette démocratie par la clérocratie) et permet de mettre en avant d’autres combats importants, ceux des altermondialistes.

*

Son site

*

L’ABSURDE ET DÉLÉTÈRE RÈGLE D’OR

24 Oct

Dès le 1er janvier 2013, le nouveau Pacte Budgétaire européen sera appliqué dans l’ensemble de l’Union Européenne. Il instaure l’austérité à perpétuité, puisqu’il inscrit jusque dans les Constitutions nationales l’impératif de ne pas dépasser les 0.5% de déficit structurel du PIB. La Commission Européenne sera chargée de recadrer les Etats déficitaires et des sanctions s’appliqueront automatiquement en cas de non-respect du dogme.

Or cet « équilibre budgétaire » est totalement intenable, ne tient pas compte des aléas et surtout, intervient au moment de la plus grave crise du modèle capitaliste. Il aura pour effet de faire encore reculer toutes considérations sociales ; en même temps, les Parlements nationaux se trouvent définitivement dépossédés et les états-nations deviennent, concrètement, des localités et les régions d’un Empire Européen. Le pouvoir de la technocratie prive d’autant plus les peuples que la démocratie par l’Europe reste toujours un leitmotiv sans écho.

Signé le 2 mars 2012 à Bruxelles par 25 des 27 chefs d’Etats européens, le TSCG n’a pas été modifié par les sociaux-démocrates et socio-libéraux européens, les membres du PSE (Parti Socialiste Européen) s’avérant flous et accommodants  Suite à son élection, François Hollande a appliqué une politique de taxations inappropriées (sur les heures supplémentaires notamment, mais aussi par le biais d’impôts accrus) pour mieux compenser ou déguiser ses renoncements prévisibles.

Il restera néanmoins une porte de sortie théorique, puisque face aux excès des européistes, les Etats « déficients » ou « dissidents » devront réunir une majorité de 55% d’Etats réunissant 65% de la population de l’UE pour passer outre les « recommandations » du Traité Européen. Cependant, dans cette déconcertante logique d’aliénation et d’infantilisation des Nations, n’importe quel pays peut saisir la Cour de Justice Européenne pour dénoncer les manquements d’un autre.  Par ailleurs, le MES (Mécanisme Européen de Stabilité), complément direct du TSCG, conduit les Etats-membres à emprunter sur les marchés financiers pour assumer leurs déficits ou renflouer leur trésorerie. Il n’y a pas d’évocation d’un quelconque « mutualisme » européen.

*

La Vidéo… 6 > Une crise sous contrôle, jusqu’à quel point ?

La Vidéo… 4 > SOS Racisme, brance organique du PS libéral-bourgeois

La Vidéo… 3 > Asselineau dans CSOJ

La Vidéo… 2 > Féminisme – Tiens-ta langue ou disparaît

La Vidéo… 1 > Mirage anti-passéiste des ploucs élitistes de Gauche

La Vidéo… 0 > Marion Maréchal Le Pen – quelle envergure pour le nouveau FN ?

OBAMA REVEALED, OBAMA’S 2016 : LA FRONDE ANTI-OBAMA DANS LES MÉDIAS US

22 Oct

Cette petite fronde audiovisuelle manque de sérieux idéologique ; personne n’est dupe qu’elle participe au show de la campagne de 2012 et compense la tiédeur intellectuelle des sujets abordés, ainsi que le manque d’attention aux sujets internationaux, sur lesquels les deux candidats se retrouvent parfaitement (Obama a poursuivie la diplomatie néoconservatrice de Bush). Sur l’économie, les confondre ne serait en revanche pas honnête : à l’inverse de Clinton, Obama mène une politique sociale ancrée à « gauche », qui lui a valu d’être taxé de « communiste » pendant son premier mandat (avec raison dans le contexte américain – il ne s’agit plus là d’entretenir la farce, le développement des protections sociales constituant une véritable évolution) ; Romney lui profite des mauvais résultats d’Obama en période de crise (hausse du chômage fulgurante – déguisée depuis quelques mois).
*
Après Obama’s 2016, un autre documentaire a fait le buzz depuis septembre. Diffusé à la télévision sur CNN, Obama, Revealed n’a cependant pas dépassé les frontières. Il faut dire que le propos est assez banal. Le document enchaîne les témoignages, convoquant des intervenants envisageant le personnage et les rapports de force sous un angle assez « people » et politicien. La vision de Jason Samuels, son réalisateur, est plutôt à charge : Obama est selon lui un président nonchalant et s’il évoque son humanité et son empathie, c’est pour mieux mettre en avant et dénigrer son inexpérience, son absence de prise de position courageuse, sa passivité devant l’Histoire. Le problème de ce documentaire et de ses auteurs est donc sa naiveté et son mépris non seulement des contingences, mais aussi des phénomènes sociaux et politiques profonds.
*
Obama’s 2016 lui, se montrait nettement plus tranché et surtout argumentatif, allant jusqu’à engager des procès d’intentions contre Obama. Le film prétend notamment que toute l’action du président démocrate serait soumise à une grille de lecture personnelle, l’accusant d’anticolonialisme revanchard, spéculant sur ses sympathies islamistes ; pour Dinesh D’Souza, c’est un traître à l’Amérique. Il assène tout cela en ne fournissant que des preuves isolées et une dissertation essentiellement morale et interprétative.
*
Enfin, Bob Woodward est venu compléter le tableau. « The Price of Politics », paru en librairies il y a un mois, analyse et décrit l’échec des négociations entre l’opposition et la majorité sur le sujet de la dette (en 2011). Le journaliste qui a provoqué le scandale du Watergate (72-74) apporte une plus grande crédibilité à cette entreprise de démantèlement du bilan du Président sortant, surtout qu’à l’instar du Washington Post, il est plutôt défiant ou sceptique à l’égard des Républicains.
*
Des extraits illustrés de son livre sont visibles dans le reportage repris ici, proposant également des extraits d’entretien.
*
L'opinion publique US & la Pte 2012 (Document Ifop)
*

La Vidéo… 6 > Chouard & la clérocratie

La Vidéo… 5 > TSCG – l’absurde règle d’or 

*