MALCOLM X ***

14 Sep

4sur5  Deux ans après Mo’Better Blues qui lui vaut des accusations d’antisémitisme et Jungle Fever sur le racisme et son dépassement, Spike Lee réalise un biopic de plus de trois heures sur Malcolm X. Bien que le film ait lui aussi fait polémique, il porte un regard très nuancé sur le célèbre défenseur des afro-américains. Spike Lee restitue le personnage avec passion mais aussi avec précision, présente ses failles et ses lenteurs avant d’accéder à l’illumination ; puis ses désillusions, ses échecs et surtout l’impasse dans laquelle lui et son combat sont arrivés. Le résultat est puissant et tragique : Spike Lee n’a pas fait un film de militant, il atteint même un point d’équilibre parfait entre l’hagiographie et le docu-fiction.

Pour la dimension hagiographique, il n’a qu’à convoquer le personnage ; Malcolm X, celui qui a su accuser les Etats-Unis pour ses crimes passés et présents envers sa communauté, dénoncer la ségrégation raciale. Mais il n’en est pas resté à l’injonction, il a moralisées des foules entières, a rappellé à leur conscience l’identité de millions d’individus et leurs droits naturels. L’un des axes principaux des discours de Malcolm X consiste à mettre en lumière les prisons mentales régnant sur l’Amérique et auxquelles se soumettent alors les « nègres ». Malcolm X est dans un otage de la pire espèce dans un premier temps. Il n’est au départ qu’un petit criminel se trouvant des alter égo à son niveau. Il finit en prison, où il rencontre Baines.

C’est ici qu’est l’illumination. Baines lui fait adopter une attitude nouvelle. D’abord, cesser de se lisser les cheveux comme la plupart des Noirs le font : pourquoi se travestir en Blanc ? As-tu honte d’être un  »nègre » Malcolm, vas-tu romper pour faire le bon blanc sous une pluie de quolibets ? Baines amène Malcolm à interroger tout ce qu’il connaît et à se défaire des chaînes pesant sur sa communauté, en découvrant celles par qui le conditionnement arrive, comme le vocabulaire attribué à tel caractère ou telle communauté. Il faut alors rompre avec la propagande des blancs, les mots du Blanc. Malcolm X se converti à l’Islam.

À la sortie de prison, il devient prêcheur, bientôt rattaché à Nation of Islam et à la tête d’une armée. Il a appris les doctrines et il a également une parole à répondre ; et un but, car il prône le retour de la communauté afro-américaine en Afrique, loin de ces Etats-Unis qui n’auront rien pour eux. D’ici là, il faut agir ; et c’est une grande croisade manichéenne (mais pas irrationnelle) pour les droits des Noirs contre le démon blanc. Malcolm X ne sera jamais violent mais complaisant avec la violence. Et puis viendra, pas tant la chute, mais la redescente. La foi s’effondre. Elijah Muhammad, leader de Nation of Islam dont il était le protégé, le trahi ; et s’avère n’être qu’un homme faillible, de surcroît.

La vocation du mouvement s’en trouve menacée, lui-même est ankylosé. Voilà le despote Elijah meilleur ennemi du missionnaire Malcolm, lequel s’ouvre à une démarche plus sereine et conciliante. Il va, en tant qu’individu, à la rencontre d’autres communautés du Monde. Il meurt assassiné dans cette période de latence, où il s’orientait vers un destin comparable à celui de Martin Luther King, capable d’oeuvrer pour la liberté et l’autonomie de sa communauté sans plus céder au mysticisme ou à l’hystérie.

La vision de Malcolm X exprimée par Spike Lee lui est éminemment favorable et en fait la victime d’une machine dans laquelle des intérêts privés et une certaine confusion l’ont emporté. Au contraire, Malcolm passe par deux transformations dans le film, la première une révolution nécessaire, la seconde une remise à niveau où le prophète s’est lavé de ses excès. Le Malcolm X de Spike Lee est violent, extrême, manque généralement de recul : mais il est parfaitement honnête, il surmonte ses faiblesses et devient un réel héros, de ceux qui portent un poids surhumain sur leurs épaules.

Note globale 74

Page Allocine & IMDB  + Zoga sur SC

Suggestions…  Ali 

 Voir l’index cinéma de Zogarok

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :