LAST ACTION HERO **

2 Août

2sur5 Renié par son auteur John MacTiernan, Last Action Hero est un objet de culte pour de nombreuses personnes et a été l’un des premiers fétiche de cinéphiles pour toute une génération. Son appréciation est paradoxale puisqu’à ce biais subjectif s’ajoute des considérations critiques souvent plus mitigées. Il semblerait qu’il faille avoir tissé un lien intime et juvénile à Last Action Hero pour mieux l’aimer et peut-être, l’excuser.

Car si son concept est ambitieux, il est aussi traité de façon très superficiel. Dans Last Action Hero, un enfant se voit remettre un ticket magique par l’ouvreur de sa salle de cinéma préférée, qui lui-même l’a obtenu grâce au magicien Harry Houdini. Le petit Danny Madigan se retrouve alors au cœur de l’action de Jack Salter IV, film d’action de sa saga favorite avec Arnold Schwarzenegger dans le rôle principal. Il suit son héros et déambule avec lui dans le film, où il est un élément perturbateur et omniscient.

Ainsi il accomplit un rêve de gamin et de cinéphile : entrer dans le film ; mais il va au bout des choses et passe son temps à exposer les ficelles. Il pointe cette réalité artificielle, celle d’un film car elle est trop belle, trop lisse, trop flamboyante. Le film se veut une parodie des blockbusters et des gros films d’action, mais aussi un hommage au 7e art et enchaîne les références explicites à des classiques de tout ordre (Terminator 2, Les Griffes de la Nuit, Amadeus, Le Septième Sceau, etc).

Danny lui-même pointe les contraintes (film tout public) et les codes (du film d’action et de gangsters) façonnant le spectacle pour lequel son héros et tout son environnement ignorent être pré-destinés. Danny se situe cumule ainsi action conforme et analyse extravertie, pendant que se déroule un programme interminable, avec un point de vue à hauteur, c’est-à-dire enfantin, avec des amertumes dérisoires et un contenu critique vide et prétentieux. Le film peut tout à fait donner à rêver pour les spectateurs acquis très jeunes ou sensibles d’emblée – quoiqu’il en soit son ambiance est lourde, ses gags médiocres.

Monsieur Prout et les gaz bombardés sur la ville induisent de l’ennui et rien d’autre, sinon peut-être un peu de fatigue. Les sympathies du film sont grossières, sa démagogie à destination du public jeune assez primaire ; elle s’illustre notamment par cette prof de cinéma en intro, cool sous les airs old school, plébiscitant le souvent moqué Le choc des titans. Les punchline s’accumulent, avec quelques perles secondaires et beaucoup de choses quelconques. Et surtout John MacTiernan est derrière la caméra et peu importe le contexte et ses limites, la qualité de ses prises de vue et de sa représentation de l’action est la même. L’homme de Predator et Piège de cristal s’en tient à la pure surface et immédiateté, avec brio et démesure.

Note globale 52

Page Allocine & IMDB + Zoga sur SC

Suggestions…

Voir le film sur LibertyLand ou Full-Stream ou Full-Streaming 

 Voir l’index cinéma de Zogarok

Publicités

Une Réponse to “LAST ACTION HERO **”

  1. Angelilie août 2, 2017 à 14:36 #

    beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N’hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo)
    au plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :