À LA POURSUITE DU DIAMANT VERT *

11 Juil

2sur5  À la poursuite du diamant vert est un de ces films multi diffusés dans les années 80s et 90s. C’est avec cette seconde réalisation que Robert Zemeckis s’ouvre au grand public et à la célébrité. Il réalisera ensuite le culte Retour vers le futur et ses suites, puis Forrest Gump et Seul au Monde. Michael Douglas est ici une tête d’affiche et le producteur.

C’est un film qui n’assume pas ses affinités. S’inscrivant dans le sillage des Indiana Jones, Romancing the Stone flirte avec la parodie tout en affichant son amour de l’Hollywood classique. À ce jeu là il est perdant puisqu’il ne s’emparera jamais de sa propre destinée, allant jusqu’à échouer dans le second degré obèse et fatigué. La mise en scène est très dynamique, mais le scénario tellement convenu que le spectateur sceptique ne peut que rester à quai. Le spectacle donne la sensation d’avoir mixé Le Jaguar (sorti douze ans plus tard) et Papy fait de la Résistance et a un capital sympathie considérable. Mais il est franchement plus adapté pour les enfants, bien que des gags vigoureux parsemés partout viennent bien indiquer qu’on pense aux adultes aussi.

Y a-t-il de véritables défauts de structure ou le film induit-il un désintérêt tel qu’on n’est pas en mesure d’apprécier les excellentes allez-et-venues de Dany DeVito (Dany, fondamentalement, à quoi tu sers ici?) ou les ingénieux et pittoresques rebondissements (pourquoi faire original tant qu’on peut faire bourrin) ? Ce film a beau être exotique comme promis, les acteurs être excellents (le duo Douglas/Turner rend digeste une romance saoulante en elle-même), son histoire est tellement stupide, son nœud si vaporeux, qu’il ne provoque qu’empressement et consternation. On peut faire dans le cartoon, mais la niaiserie vaporeuse à ce point, ce n’est pas tenable (l’homme sauvage éveillant la petite intello maladive : au secours, donnez-nous l’occasion d’y croire). Ça n’empêchera pas le film d’avoir sa suite, Le Diamant du Nil. Pourquoi pas, ça occupe les familles et les prime time de l’été ou de Noël.

Note globale 39

 

Page Allocine & IMDB + Zoga sur SC

Suggestions…

 

 Voir l’index cinéma de Zogarok

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :