MASKS **

7 Juil

3sur5 La démarche était délicate et forcément le film a subit les quolibets. Masks alimente pourtant avec succès cette lente renaissance du giallo qu’on peut observer autour de 2010 (avec également Amer). Tourné dans les studios de Babelsberg, Masks est un petit Suspiria allemand rempli de bonnes idées mais inabouti, voir frustrant.

C’est surtout le thriller baroque et mystificateur par excellence, avec une construction originale, pleine d’ellipses. Le manque de liant est un problème crucial reflétant l’embarras de concepteurs inventifs mais malhabiles. L’écriture est taillée pour l’ivresse, mais y échoue, en partie à cause de ce qu’elle délaisse ; l’héroïne n’est pas crédible, son évolution proche de l’absurde et elle semble n’avoir aucune capacité de jugement ou de résistance, ce qui la rend au moins banale et exécrable.

On doit donc se laisser bercer par les intentions et le déversement d’une imagerie très raffinée, glamour et horrifique. Il aurait été intéressant de creuser les pistes, même si celle principale du piège par les mystiques paranoïaques offre de beaux moments. Masks mérite même une prime au courage car il ose l’anachronisme total en accumulant fétichisme et érotisme, allant donc malgré ses errances au fond de son sujet.

Note globale 58

 

Page Allocine & IMDB + Zoga sur SC

Suggestions… Blackaria + Subconscious Cruelty + Le Masque de Cire + Bloody Bird

 

 Voir l’index cinéma de Zogarok

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :