THE TORTURED **

28 Mai

2sur5  Dans la catégorie des films de vengeance le rape-and-revenge est roi. On pourrait parler des punisseurs à la Harry Brown ou encore du  »murder and revenge » dont ferait partie The Tortured. Sorti en 2010, il s’inscrit dans la lignée du torture porn à la mode (un peu avant qu’il ne s’essouffle) mais de façon plus nuancée, comme un thriller ou un drame. Plus télévisuelle aussi.

Tortured est en effet proche d’un double épisode de série tv, par sa mise en scène brutale : ces voix en échos, ces ralentis ou enchaînements syncopées, cette façon de surligner l’émotion de manière très sèche. En dépit de cette grossièreté ou peut-être grâce à elle, le résultat est efficace et intense, malgré le manque d’originalité de ce reboot inavoué des Sept jours du Talion.

En bon film démago à la Schumacher, The Tortured se fonde sur une transgression morale et sa mise en doute : est-ce que le bourreau de mon enfant mérite que je lui inflige les pires des souffrances ? À cette fin Ron Lieberman, recruté grâce à son Tortured en carte de visite, donne dans l’archétype bourrin. Le psycho killer est bien appuyé et dans son antre (qu’on ne verra que lors d’une scène), une maison remplie de vieux objets, il se prend à la fois pour un papa tortionnaire et sa petite fille enthousiaste.

D’abord impressionnés par la tâche qu’ils se sont imposés, les parents (Erika Christensen et Jesse Metcalfe) arrivent tout de même à déshumaniser leur cible et à l’éprouver. La deuxième partie sera donc d’une grande violence, sans relever du déluge à la Saw. C’est plutôt cette violence ambiguë qu’on pouvait attendre, marquant le déchaînement d’une justice impitoyable.

Le film pourrait alors s’effondrer mais se tient remarquablement grâce à une puissante tension – narrative et morale. Toutefois la fin, largement anticipable, relève tout de même du deus ex machina. Elle vient contrarier une adhésion, déjà difficile à (sou)tenir, mais est une sortie bien trop facile, n’apportant aucune dimension supérieure sur le sujet. Lynché par la critique, The Tortured vaut tout de même le coup-d’œil car si elle n’est pas spécialement fine, cette série B est carrée et précise.

Note globale 53

 

Page Allocine & IMDB + Zoga sur SC

Suggestions… Death Sentence + Harry Brown + Mother’s Day + Hostel + The Collector 

Voir le film sur StreaMafia

 

Voir l’index cinéma de Zogarok

Publicités

2 Réponses to “THE TORTURED **”

  1. Shad mai 30, 2017 à 17:27 #

    Il ne m’avait pas trop déplu lorsque je l’ai vu, mon niveau d’attente frisant le zéro a aidé.
    Je ne le regarderai plus jamais c’est clair mais il y’a bien pire.

    Surtout quand je pense, que dans le genre du « revenge movie », hier j’ai maté pour la première fois le film « I Saw The Devil »…:D

    • zogarok juin 4, 2017 à 16:54 #

      Oui il doit être fait pour ça, mais il cogne dur et frôle ‘l’engagement’, ce qui le rend un peu plus intéressant que la moyenne.
      J’ai adoré I Saw the devil, c’est une de mes premières (et une des rares) grandes expériences avec le cinéma d’action asiatique ! Pour le revenge, on peut aussi voir Le retour de l’inspecteur Harry, mais c’est très old school ; ou Harry Brown, au premier degré parfait, avec souci des réalités sociales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :