LE PRESTIGE (NOLAN) **

12 Mai

3sur5 Pas aussi adulé que Inception mais clairement parmi les blockbusters étiquetés visionnaires de Nolan, Le Prestige raconte la rivalité de deux magiciens après la mort d’une de leur partenaire. Nous avons le droit au bel affrontement de Hugh Jackman (le Wolverine de X-Men) et Christian Bale (le Batman de la dernière époque). Et c’est tant mieux car Le Prestige vaut surtout pour ses acteurs.

Si Michael Caine et Scarlett Johansson enrichissent le film de leur présence, la performance inouïe est celle de David Bowie en Nicolas Tesla. Associer Bowie à ce champion de mystification à un moment où il développe une philosophie de la modération et aspire à l’harmonie est une idée géniale, parfaitement accomplie à l’écran.

Pour le reste, Le Prestige a beau être techniquement haut-de-gamme et jouir d’une narration impeccable, c’est un spectacle creux. Ce qui se déroule derrière son intrigue ne tient pas, à moins effectivement d’être décidé à y croire. En revanche, le travail esthétique est formidable. Reflétant l’univers de son film, Nolan transforme des vieux artifices tirés du grenier en merveilles animées.

Là où cette indolence travaillée devient un problème, c’est face à ce retournement final ridicule. Ce twist retourné en tous sens par les cinéphages est l’un des plus lâches jamais vus, en plus de son simplisme digne d’une série B tirant sa révérence sur une dernière note improvisée pour honorer la tradition.

Note globale 59

Page Allocine & IMDB + Zoga sur SC

Suggestions…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :