LES FEMMES DU 6e ETAGE **

15 Avr

3sur5 Il pourrait être une cible facile. À sa décharge, il y a de quoi l’attaquer : sur sa mise en scène quelconque, proche de la fiction audiovisuelle moyenne. Pourtant ce petit film a rencontré le succès et est généralement épargné même par les tatillons.

Les femmes du 6e étage est un feel-good movie à la française. Il nous raconte une jolie réconciliation des classes sous l’ère De Gaulle. L’essentiel repose sur le casting, qui compte quelques noms importants : Luchini canalisé à bon escient, Kiberlain abonnée d’ordinaire aux drames et Audrey Fleurot alors en pleine ascension. Autour d’eux, toute la troupe interprétant les bonnes espagnoles, de Natalia Verbeke à Carmen Maura (fétiche de Almodovar).

Consensuel et charmant, le film ne bascule jamais dans la niaiserie ou l’ode insipide. Il cherche à restituer la réalité d’une époque et de deux milieux dans ce contexte, la bourgeoisie typique et le prolétariat immigré. Le personnage de Kiberlain, assez minable, est rendu pathétique. Celui de Luchini reste un cas isolé, non sans tics ingrats d’ailleurs, dont les bonnes intentions et surtout le coup de foudre auront un prix. Gentil mais pas hypocrite.

Note globale 57

Page Allocine & IMDB + Zoga sur SC

Suggestions…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :