SCOTT PILGRIM *

24 Déc

1sur5  Pas de doutes, un tel film est voué à exalter certains publics. Malheureusement, si vous n’êtes pas un geek de 15-34 ans légèrement adulescent, si vous n’aimez pas Gondry et que s’en coltiner une version second degré vous écœure d’avance, Scott Pilgrim est une véritable souffrance. Une fatigue de chaque instants, une aventure creuse et idiote.

Adaptation du comics éponyme, Scott Pilgrim met en scène Michael Cera (tête d’affiche de Kick-ass) au poste de héros. Un super-héros antihéros, bien sûr, un jeune homme ordinaire et contemporain.. on connaît le truc. Problème numéro 1, Michael Cera est l’acteur le moins charismatique de sa génération ; problème numéro 2, c’est pour cela qu’il plaît tant et se trouve mis en avant ; problème numéro 3, c’est la raison pour laquelle il est à sa place ici dans ce happening de ringards actuels.

Autour de ce personnage-phare saoulant, que de petits poupons, au mieux des  »jeunes » ; ceux qui prennent leur désinvolture lénifiante pour du cynisme, inspirent l’ennui en croyant être des esprits trop subtils, se repaissent d’une marginalité galvaudée, ceux-là exactement. L’esprit de Norman, ses filtres esthétiques et moraux, sont partout. Tout est prodigieusement laid, l’humour est blasant (les végétaliens) et la transposition de la structure de comics agressive et hystérique. Bien sûr, l’ensemble se voudrait ironique, distancié, mais pour autant il ne sait jamais se départir du ridicule et de la vulgarité qu’il prétend survoler. Car il n’existe que par là, avec ses références culturelles abondantes présumées donner une consistance à cette sorte de diarrhée purulente, puis tout ce bric-à-brac de gadgets.

Même si son World’s End sera plus convaincant, le britannique Edgar Wright, sans le soutien de ses ses acolytes Simon Pegg et Nick Frost (avec qui il a réalisé Shaun of the Dead puis Hot Fuzz), révèle sans plus laisser l’ombre d’un doute sa nature de gros beauf geek. Un niaiseux endormi, amateur de délires de petit enfant trop gâté pour être humain.

Note globale 26

Page Allocine & IMDB   + Zoga sur SC

Suggestions…

.

Voir l’index cinéma de Zogarok

.

Publicités

Une Réponse to “SCOTT PILGRIM *”

  1. khaneety décembre 28, 2016 à 11:23 #

    C’est un de mes films cultes! Bourré d’humour, d’hommages et de références! Mais j’avoue qu’il faut une bonne base pour en saisir toute la substance.
    Un incontournable 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :