CIRCONSTANCES ATTÉNUANTES **

1 Août

circonstances atténuantes

3sur5  Le célèbre « Comme de bien entendu » vient d’ici, c’est la rengaine des personnages et leur musique phare. Circonstances atténuantes est un film de 1939 réalisé par Jean Boyer, fils d’un chansonnier et familier des milieux du spectacle. Il a réalisé plusieurs films mettant en scène des vedettes, comme Le passe-muraille avec le romancier Marcel Aymé ou La romance de Paris avec le chanteur Charles Trenet. Circonstances atténuantes réunit des comédiens très populaires de l’époque : Michel Simon et Arletty surtout, dans une moindre mesure Andrex (aussi chanteur) et Suzanne Dantès.

Partis en vacances, un procureur et sa femme tombent en panne et se retrouvent bloqués dans une petite auberge. Les riches plongés dans un milieu populaire et découvrant la joie et les charmes du peuple : c’est une généralité de ce temps-là, jusque-dans la screwball comedy. L’originalité de Circonstances atténuantes est de confronter Michel Simon à des petits truands sans envergure, dont il va s’éprendre sans se départir de sa sagesse. Pendant qu’il met ses compétences aux services de ces petits voyants inoffensifs et indisciplinés, « Marie qu’a d’ça » (Arletty) devient sincèrement intéressée par ce ‘monsieur’.

Comédie souriante pleine de fulgurances et très animée, Circonstances atténuantes est aussi un programme d’une grande rectitude morale. Si le procureur s’encanaille, il garde la main et se montre manipulateur à bon escient. Ainsi il fait accomplir à ses nouvelles connaissances de faux braquages pour les laisser exulter tout en les canalisant dans les faits. En outre, monsieur le procureur réalise qu’il a jugé ce qu’il ne connaissait pas, affirme que la loi et son milieu manquent d’humanité. Il ignorait être à ce point suffisant et faire preuve de mépris de classe, le voilà soudain bien plus tolérant maintenant qu’il est descendu parmi les petites gens.

Tolérant mais pas moins ferme dans ses intentions : le paternalisme bienveillant tourne à plein régime. Certains spectateurs à d’autres époques pourront s’offusquer de cet humanisme bien désuet et de la forme de condescendance qu’il exprime. Toutefois le film montre un homme se remettant vraiment en question lorsqu’il utilise son autorité sociale et intellectuelle pour favoriser l’harmonie et la prise de conscience de ses ouailles. Pour le reste, la séance est sympathique et le casting en grande forme. La réalisation est globalement sans personnalité, mais contient quelques enchaînements pittoresques à base de masques ou de formes, à la place des traditionnels iris gommant l’image.

Note globale 57

Page Allocine & IMDB  + Zoga sur SC

Suggestions… La Beauté du Diable + Les Tontons flingueurs + Les vieux de la vieille + Les Diaboliques + La traversée de Paris 

Voir le film sur YouTube

 Voir l’index cinéma de Zogarok

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :