PARTIES FINES (Kikoine/Lahaie 1977) *

29 Juil

2sur5  Tourné par un spécialiste du genre (Gérard Kikoine), Parties fines est réputé à l’échelle de l’érotique français old school : autrement dit, un ‘culte’ parmi d’autres dans un domaine totalement désuet. Il sort en 1977, alors que la phase de la ‘libération sexuelle’ arrive à épuisement. Aussi nommé Indécences 1930, ce film se distingue vraiment grâce à la présence de Brigitte Lahaie, la dame patronnesse du cul chez les mangeurs de grenouilles. En trois ans (1977-80) elle va tourner dans une trentaine de films X, puis se lancer dans une carrière diversifiée (avec des rechutes). Elle sera actrice pour le cinéma ‘conventionnel’ (mais souvent ‘de niche’ aussi : Les prédateurs de la nuit, La Nuit des traquées), puis surtout animatrice télé et radio.

Le film prétend se dérouler dans les années 30 au sein de ‘la haute’. L’essentiel se déroule dans une maison de bourgeois, débauchés sous la surface sérieuse et respectable. La partie mineure, avec Pierre le mari (et gros pervers sodomite bestial) chez Milèna sa maîtresse, doit combler les vicelards profonds, peut-être plus attirés par la transgression que par le coït. Gym mise à part Parties fines relève de la comédie dès le départ, lorsque la servante (Alice) arrive à trouver son compte et son bon plaisir malgré sa subordination. Le paroxysme est atteint avec l’aveugle à l’accordéon, généralement niais sur qui se déroule. Brigitte Lahaie interprète la femme du riche propriétaire, passant ses journées à se toucher puis découvrant qu’elle peut aussi se donner. On insistera bien sur le fait que Solange la bourge descend de son piédestal ; toute heurtée au début, de tomber dans ce vice avec les autres, elle fait la mijaurée mais se laisse positivement remuer. Lahaie joue assez mal, mais tout est bâclé chez ces ‘gens’ de toutes façons. La médiocrité des personnages est couverte par les performances physiques bien sûr, par les attitudes guignoles aussi ; les dialogues de nanar obstiné pleuvent (Monsieur l’ordurier est excellent générateur, notamment avec son ‘connard’ de chauffeur).

Quelquefois les piétinements et bavardages l’emportent, avec pour compenser du « Je parie que votre mari est un baiseur d’étoiles » au milieu. C’est qu’il reste la tentation de prendre des poses ‘graves’ lorsque ça flotte ou entre deux rives – petit laïus sur Monsieur Finch et les femmes, par exemple. Les gros plans visqueux abondent, mais la teneur est soft à côté de ça : c’est la paillardise tranquille, avec des godes plus massifs que les queues, des pratiques laborieuses exécutées avec détermination. On se permettra des jeux avec la nourriture et deux trucs ‘objectivement’ et légalement borderlines mais indirects (liés à Pierre évidemment). Malgré tout Parties fines ne donne pas de quoi décoller, s’affirme mollement. Il n’a pas d’arguments ou de ‘fond’ original, contrairement à La Femme Objet (français, 1980, avec un postulat SF) ; lui saura mieux tenir la distance (1h15 aussi) grâce à un exotisme supérieur et son unité narrative. Enfin malgré le goût du décalage et la pointe de burlesque, le film arrive vite à bout de souffle. Il relève la sauce avec quelques outrances ou initiatives (comme la vue subjective de l’aveugle cherchant où perdre son museau) mais la tendance majeure est à la répétition et aux gamineries. Pour un cinéma d’exploitation aussi trivial et catégorique, il faut tout de même louer quelques effets recherchés, comme la superposition avec Lahaie en plein trip, ou le montage parallèle scabreux (Solange dans son bain et Alice à la cuisine).

Note globale 40

Page Allocine & IMDB  + Zoga sur SC

Suggestions…

Scénario & Écriture (1), Casting/Personnages (2), Dialogues (2), Son/Musique-BO (2), Esthétique/Mise en scène (2), Visuel/Photo-technique (3), Originalité (2), Ambition (-), Audace (-), Discours/Morale (-), Intensité/Implication (2), Pertinence/Cohérence (1)

Voir l’index cinéma de Zogarok

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :