L’ENFANCE NUE (PIALAT) ****

2 Avr

4sur5  Maurice Pialat est connu pour sa Palme d’Or à scandale, Sous le soleil de Satan, l’un sinon la seule Palme qui ait sérieusement divisé à Cannes où plus de la moitié de la salle et de la profession le huait. C’est un cinéaste au parcours atypique, d’abord auteur de courts métrages, qui conçoit son premier long à 43 ans, soutenu par quatre cinéastes estimés (Claude Berri, François Truffaut, Véra Belmont, Mag Bodard).

 

Fiction réaliste autour d’un enfant confié à l’assistance publique, L’Enfance Nue est interprété par des acteurs amateurs. Tout ce qu’on aurait pu craindre, de la démonstration maladroite du documentaire au jeu inauthentique des comédiens est absent. À la place, nous avons un portrait de gens ordinaires juste, captivant et dynamique, sans la moindre fausse note ni le plus petite détail superflu.

 

Le garçon au cœur du film, Roby, se retrouve sous nos yeux renvoyé par ses tuteurs d’un temps et débarqué chez une nouvelle famille d’accueil, avec des parents de substitution qui ont l’âge d’être (et sont par ailleurs) des grands-parents. Nous sommes à la campagne, dans un milieu sans nuances ni chemins de traverses possibles. Si les gens y sont pétris de bonne volonté et agissent avec soin, il n’y a pas de perspective pour cet enfant posé là et eux n’ont dans le fond rien à lui offrir.

 

Lorsqu’on est écœuré par ce sort piteux, on ne voit plus que cette bienveillance mal placée, désuète et écrasante.  »Mémère » ne vit que pour ce qu’elle fait à l’égard des autres. Son autorité ne dépend que de cela ; si on lui l’ôtait, que resterait-il ? Ce sont des gens qui sans leur fonction traditionnelle sont tous nus. Ils le bordent et le grondent, mais qu’apporteront-ils d’armes pour la vie, de soutien à long-terme ? Rien. Ils n’arrivent déjà pas à l’assimiler – alors qu’ils ne savent déjà pas comprendre les individus qui leur font face en profondeur. Alors mémère le remet à place même quand il n’y a pas lieu de le faire, puis le couve et lui parle pour lui montrer qu’elle ne veut pas l’étouffer. Et ce qui nous dérange parce que nous ne pouvons plus lutter : mémère travaille effectivement au bien de cet enfant et mieux que ça, elle le considère comme le sien tant qu’elle l’a auprès d’elle, quand bien même les liens du sang et de l’esprit ne sont pas là. Mémère est impuissante et limitée, ce n’est pas un crime ni un vice choisi.

 

L’Enfance Nue est un film fataliste et objectif, ancré avec fermeté dans la réalité et observant comment certains l’expérimente et pourquoi. Le spectateur entre dans l’intimité des personnages, leurs habitudes, leurs motivations avouées et scrute celles plus tacites, celles qui n’apparaissent pas à eux-mêmes. Sans mépris ou misérabilisme, sans commentaire orienté mais avec une lucidité adoucie par les êtres qui sont ses objets. Un tel portrait suscite des sentiments contradictoires, de la tendresse à la colère, du dégoût à la pitié, parce que nous sommes devant des vraies personnes, pas taillées pour nous plaire, mais taillées telles qu’elles sont.

 

Sur le plan formel, c’est une fiction qui refuse d’en être une et n’existe que pour refléter le réel. La mise en scène n’est qu’épure, proche du documentaire mais sans ses effets ni ses pesanteurs ; on arrache des moments présents et on tend vers une fin impossible, parce qu’on sent qu’elle n’a aucune légitimité pour un enfant qui n’a pas commencé à exister. La ligne de force, c’est le récit d’une vie entre parenthèse, une vie pour de faux ; que Roby n’a qu’à saboter ; ça ne l’empêche pas d’être lui-même.

Note globale 83

 

Page Allocine & IMDB + chronique Zoga sur SC

 

Suggestions… Tomboy  

 

Voir le film sur YouWatch

 

Voir l’index cinéma de Zogarok

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :