MAIGRET TEND UN PIÈGE ***

10 Fév

3sur5  Il faut attendre la neuvième adaptation (toutes françaises, sauf L’Homme de la Tour Eiffel qui est franco-américaine) de Maigret pour que Jean Gabin prête ses traits au commissaire crée par Georges Simenon. Toutefois, l’œuvre originale de Simenon sert plutôt de base que de modèle à décalquer. Maigret tend un piège relève du film noir plus sûrement que La Nuit du carrefour (première adaptation par Jean Renoir, un produit ‘familial’ et un peu hiératique). Il ne ressemble pas à ses homologues américains et sonne très français ; on pourrait le qualifier de thriller prude mais ténébreux.

L’originalité la plus immédiate consiste à inventer un Maigret ‘audiarisé’ (le célèbre dialoguiste est de la partie). Le commissaire apparaît comme un bonhomme vieillissant, sur le départ ; une puissance tranquille, sans rêves ni gêne. Maigret par Gabin est une machine efficace, un monolithe à la fois insouciant et plein de retenue, aux préjugés forts et bien soutenus ; il ne s’abandonne pas tant aux atmosphères que le bourru psychologue du roman. Sa méthode consiste à faire mariner au maximum. Il orchestre une guerre des nerfs et resserre sûrement mais tranquillement l’étau sur ses adversaires.

L’investigation chez les Morin prend une tournure morale, où Gabin Maigret épanche tout son paternalisme. Comme le reste, cette facette s’affirme dans un environnement tamisé ; tout s’installe discrètement pour se révéler avec plus de force, quand l’odeur est déjà là dans l’air. Assez piaillard au début, le film est devenu de plus en plus poisseux et triste, sans se laisser corrompre par l’émotion ou la tentation de l’obscène. Cette traque du tueur du Marais est aussi l’occasion de trouver Annie Girardot dans un rôle saisissant, de jeune petite-bourgeoise éplorée, sorte de victime consentante et pathétique.

Gabin enfilera le même costume pour deux autres opus : L’Affaire Saint-Fiacre en 1960, à nouveau dirigé par Delannoy, puis Maigret voit rouge en 1963, par Grangier (Les vieux de la vieille, La cave se rebiffe). Les adeptes pourront trouver une autre adaptation de Maigret tend un piège (1955) auprès de la série avec Bruno Cremer, dans un épisode tourné en 1996 pour France 2.

Note globale 68

Page Allocine & IMDB  + Zoga sur SC

Suggestions… Seven/Fincher  

Scénario & Écriture (3), Casting/Personnages (4), Dialogues (3), Son/Musique-BO (3), Esthétique/Mise en scène (4), Visuel/Photo-technique (3), Originalité (3), Ambition (4), Audace (4), Discours/Morale (-), Intensité/Implication (3), Pertinence/Cohérence (3)

Voir l’index cinéma de Zogarok

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :