CRÉATURES CÉLESTES ***

2 Fév

3sur5 Une aura particulière enveloppe ce film et entretient sa réputation de drame poétique subtil et pénétrant à la Virgin Suicids. Créatures Célestes a marqué le passage de Peter Jackson du statut de bisseux de première classe à auteur respectable ; ce sera même son ticket d’entrée pour Hollywood, les studios américains se penchant à partir de là sur son cas. Pour l’anecdote, le néo-zélandais Créatures Célestes marque également la révélation de Kate Winslet, magnifiquement promue quelques années plus tard puisqu’elle sera Rose de Titanic, l’un des plus grands succès de tous les temps.

Inspiré d’un faits divers fascinant les foules dans les 50s, Heaving Creatures met en scène les rêveries de deux adolescentes à l’homosexualité latente, que la frustrations vis-à-vis de leur environnement amènera au matricide. Le regard se veut sans jugement, se confondant dans le prisme des jeunes filles ; grâce à cette disposition et son emphase sans retenue, Créatures Célestes traduit à merveille l’angoisse viscérale et intégrale ressentie lorsque son adolescence est tributaire des décisions d’adultes frappés de cécité, qu’ils soient ignorants ou brillants, omniprésents ou évanescents : il faut dire qu’à chaque fois, ce ne sont que pour de mauvaises raisons.

Afin de renforcer l’immersion totale et la proximité, la trame se structure autour de l’authentique journal d’une des deux adolescentes ; les libertés prises par Peter Jackson ne sont qu’un prolongement des thématiques soulevées, qu’il s’agisse de la création de mondes parallèles et utopiques, de fantasmes de revanche ou d’érotisme ambivalent. En se posant comme réceptacle d’une subjectivité sans entrave, Heavenly Creatures fascine et irrite le spectateur, otage de leur exaltation compulsive et de leur rejet sans nuances des éléments contrariants ou étrangers à leur tandem.

Avec toute cette mythomanie prolixe et sa sensibilité pour deux cas diversement désespérés (une hystérique dissolue sans égards pour les limites du ridicule et la victime d’une famille à l’autoritarisme sénile, sans compassion et au niveau d’existence et d’esprit médiocre), Créatures Célestes se pose en œuvre fantasque et sensible, transcrivant de façon flamboyante les mirages et heurts de l’âge ingrat tout en invitant à fouiller les entrailles du fait divers. Belle façon de s’approprier la dimension tragique, héroïque et pourtant pathétique de la folie à deux.

Deux regrets ; d’abord, que les adjuvants ne soient pas autorisés à exister par-delà les enveloppes caricaturales qui eux-mêmes les attristent ; ensuite, que ce repli sur une intériorité factice et partagée ne soit jamais appréhendé comme tel, sinon lors de l’événement redouté, le seul moment où Jackson renonce à l’esthétisation inconditionnelle. S’il est plus qu’un farceur déjanté, Jackson ne sait que se laisser submerger par ce monde émotionnel : c’est comme s’il l’adoptait mais ne le comprenait pas et n’envisageait même pas la moindre autonomie par rapport à cette bulle ultra-focalisée. Le charme et l’étroitesse du film ont une source commune : ne pas juger, c’est aussi, dans le cas présent, ne pas chercher à comprendre, simplement s’imprégner.

Note globale 65

Page Allocine & IMDB  + Zoga sur SC

Voir le film sur Dailymotion ou MixtureCloud

Aspects favorables

Aspects défavorables

* belle perspective sur l’adolescence tragique, l’exclusion du réel et l’amitié inconditionnelle

* radicalité, caractère fantasque et intense des mondes inventés

* approche psychique dévouée mais superficielle

* absence de l’altérité, de vue et parole extérieure (complaisance impliquant la négligence à l’égard des autres et de leur dimension intérieure)

 –

 Voir l’index cinéma de Zogarok

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :