END OF THE LINE / LE TERMINUS DE L’HORREUR ***

5 Mar

3sur5  En 2009, l’horreur métropolitaine commence à devenir un véritable sous-genre, cet End of the Line survenant dans la foulée des remarqués Creep et Midnight Meat Train (une décennie après Mimic). Le film s’annonce comme un obscur produit très bis et cet a-priori s’avère fondé. Ce qui était moins prévisible, c’est que le programme fonctionne aussi bien.

Malgré des moyens extrêmement rachitiques, Maurice Devereaux réalise un film très efficace, à l’ambiance redoutablement glauque. Il utilise avec intelligence les décors du métro et la photo assez désuète (on se croirait dans les années 1990) n’entame pas le pouvoir du spectacle, contribuant même au délire crépusculaire. En racontant la prise d’assaut d’un métro par une troupe de tueurs suivant les ordres du Reverend, End of the Line trouve plus qu’un prétexte.

En effet, au lieu de rester extérieur à la démarche de ces fondamentalistes, Le Terminus de l’Horreur devient le réceptacle de leur délire : la survie aux fous compte bientôt moins que la folie elle-même. Et ce basculement n’aura de cesse de s’intensifier : de la série B pleine de bonnes idées apparemment ponctuelles, on évolue vers un spectacle viscéral et déroutant, puis finalement la vision hallucinée de l’apocalypse en marche. Le personnage du leader marque profondément, d’autres également dans une moindre mesure (le cavalier seul ou l’héroïne). 

Et finalement End of the Line est un vrai film d’horreur, pas le film d’un quelconque exécutant conventionnel, pas une convulsion gore de plus. Il installe sur une pente macabre dont l’ampleur et la fatalité se révèlent au fur et à mesure : End of the Line raconte la fin de tout espoir, de toute alternative, peut-être même de tout salut. Le monde connu va s’éteindre ici et les dangereux illuminés cachent une menace bien plus lourde. La dernière séquence hante, si cheap ou douteuse (à la Emprise) soit-elle.

Note globale 69

Page Allocine & IMDB   + Zoga sur SC

Suggestions… Red State

Voir le film sur YouMoviz ou StreaMay

 Voir l’index cinéma de Zogarok

Publicités

Une Réponse to “END OF THE LINE / LE TERMINUS DE L’HORREUR ***”

  1. Moonrise mars 9, 2015 à 00:31 #

    J’ai trouvé le film assez cheap et maladroit (il y a des fausses pistes, comme celle de l’amie suicidée, qui ne mène finalement à rien), mais effectivement il monte en puissance au fur et à mesure.
    Le fait que la notion de bien soit pervertie m’a paru intéressant à exploiter pour un film d’horreur. Parmi les fanatiques, certains sont vraiment tordus moralement (le blond), pourtant ils ont la bénédiction de Dieu, contrairement aux protagonistes qui sont pourtant droits. C’est de là que vient « la fin de tout espoir » finalement : il n’y a pas d’espoir parce que le monde est corrompu. Habituellement, dans la plupart des films d’horreur que j’ai vus, les repères moraux sont moins absents. Là, c’est Dieu lui-même, la racine de tout, qui est mauvais, et c’est ce qui était le plus effrayant.
    La fin était particulièrement horrible (« Mais c’est quoi ça ????? »).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :