IL ÉTAIT UNE FOIS EN CHINE **

19 Jan

3sur5 C‘est à Il était une fois en Chine qu’on doit le retour en grandes pompes du kung-fu et la visibilité internationale de Jet Li. En 1991, Tsui Hark est un cinéaste reconnu mais aucun de ses films ne se distingue encore. Il était une fois en Chine va lui aussi le consacrer comme un maître de l’épique et du cinéma d’arts martiaux. Après ce retentissant Fei Hung, il travaillera avec Van Damme sur des produits comme Piège à Hong Kong. Plus récemment, il a signé Seven Swords.

Bien sûr les exploits de Jet Li et de ses acolytes se déroulent dans un contexte historique, celui de la Chine acculée à la modernité à la fin du XIXe. Il y a plus déterminant, c’est la verve burlesque, voir farfadesque, du film. L’humour farces et attrapes occupe une trop grande place, les arts martiaux y semblent presque subordonnés. À cause de ce ton folklorique et second degré, on suit, sans s’ennuyer mais sans vraiment y être. Les chorégraphies sont grotesques, d’ampleur, flirtant avec la féerie. Un travail de haute voltige est exécuté sous nos yeux. Dommage que le programme soit réduit à une simple dimension pittoresque. Pour les adeptes, il y aura cinq suites.

Note globale 58

Page Allocine & IMDB & CinemAsie 

Suggestions… Ip Man + Hero

Voir le film sur StreaMafia

.

Voir l’index cinéma de Zogarok

 

Publicités

Une Réponse to “IL ÉTAIT UNE FOIS EN CHINE **”

  1. arielmonroe janvier 26, 2015 à 23:36 #

    Plus de plaisir à le regarder mais d’accord avec toi dans le fond.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :