Archive | 05:36

HOMEFRONT *

15 Jan

1sur5  C‘est un projet important devenu un simple film d’action avec Jason Statham, une de ces productions linéaires et rentre-dedans de plus. À l’origine, Sylvester Stallone qui en est le scénariste voulait en faire le cinquième et dernier opus de Rambo. Il a renoncé et délégué à Statham au moment du tournage de Expendables en 2010. Presque quatre ans plus tard Homefront arrive enfin.

Il a été plutôt bien reçu par les adeptes, peu fréquenté par les autres. On y trouve un flic précocement à la retraite, réfugié à la campagne avec sa fille aussi teigneuse que papa. Bientôt il doit reprendre les armes face à de dangereux trafiquants. Autant y venir tout de suite, c’est totalement nul, à réserver aux amateurs et spécialistes capables d’y prendre goût. Car il faut bien être disposé pour faire fi de ce scénario rachitique, ce style compassé, ce registre obsolète.

Homefront est inintéressant à un point assez prodigieux. Une distinction par le bas. Au mieux c’est un cousin de Hors de contrôle avec Gibson, où un papa flic en retraite se bat pour sa fille. Lui au moins subissait un drame consistant. Pour le reste, la présence de Winona Ryder et surtout de James Franco sent le sapin. Enfin rappelons que le film est écrit par Sylvester Stallone. Lui pardonner, soit. Mais pitié, n’essayez de faire croire à personne qu’il ait la moindre qualité d’auteur, d’artiste ou même de faiseur. Il n’y a même pas de sens du rythme ou du gadget, rien d’un langage de tripes à vif. C’est juste le produit d’un cogneur penaud.

Note globale 34

Page Allocine & IMDB  + chronique Zoga sur SC

 

Suggestions… 

 

Voir l’index cinéma de Zogarok

 

Publicités