CHOUARD, CHERCHEUR DE LA CAUSE DES CAUSES – HYMNE A LA CLEROCRATIE

18 Nov

Enseignant en droit et économie dans un lycée de Marseille, Etienne Chouard est devenu un personnage public en 2005, lorsqu’il publia sur son blog une analyse critique du Traité de Rome. Au moment où l’opposition au Référendum Européen devient majoritaire en France, Chouard lui-même éprouve un « réveil » citoyen et s’engage à devenir chercheur des causes de l’injustice sociale. Depuis, il est maître de conférences et parcourt la France. 

« Je suis professeur de droit, d’économie et d’informatique, en BTS, dans un lycée de Marseille, j’ai 48 ans, quatre enfants, je n’appartiens à aucun parti, syndicat ou association. Dans ma vie, j’ai fait beaucoup plus de parapente que de politique où je suis vierge, un débutant absolu qui s’est  »réveillé » il y a six mois »

Symbole de l’opportunité citoyenne offerte par l’outil Internet, le « Don Quichotte du Non » a cristallisé un sursaut des consciences. Cependant, son discours tend à se réduire autour d’axes transparents. Chouard tisse à partir de motifs identiques des observations similaires, progressant par paliers dans l’exposition de sa réflexion et de ses découvertes.

Ainsi, il évoque longuement l’importance d’une démocratie réelle, opposant la démocratie représentative à celle des athéniens. A cette fin, il prescrit la désignation des dirigeants par tirage au sort (clérocratie) et la rédaction d’une Constitution écrite par et pour les citoyens.  Chouard souligne que les citoyens pauvres (les 99%) l’emportait toujours lorsque la clérocratie s’appliquait ; alors que dans nos démocraties occidentales, en plus de deux siècles, ce sont toujours les riches, les individus issus de l’élite dominante (les 1%) qui sont aux manettes. Il a également raison lorsqu’il assène que ceux-ci n’ont aucun intérêt à développer la démocratie et le pouvoir des masses.

Le propos de Chouard se heurte cependant à des limites qu’il refuse de voir. Chouard n’évoque jamais la tyrannie de la majorité, ni l’instabilité (temporaire ou permanente) d’une démocratie directe ; dans sa projection fabuleuse, il ne constate pas l’absence de « garde-fous ». Le conférencier, si brillant et utile soit-il, se montre même très monolithique, bloqué sur un champ lexical redondant.

Les quelques scories qu’il balaie (esclavage et citoyenneté réduite chez les Grecs) sont censées démontrer sa lucidité et son scepticisme naturel, mais au contraire, il faudrait fouiller ces réalités-là. Est-ce qu’une démocratie directe sans classe dominée peut tenir ? Est-ce que cette démocratie directe ne consiste pas à étendre la classe dominante ? Et puis, est-ce que les Hommes aspirent unanimement à l’égalité, veulent rationaliser leur vie, sans croyances flottantes, sans profiter de la faiblesse de leur condition, sans jouir de l’irresponsabilité face aux mouvements du Monde ?

Clair, doué et vif, évoquant des sujets concrets, Chouard est un personnage intéressant pour les débats qu’il ouvre ; mais ses réponses sont fragmentées et son idéalisme teinté de concepts vulgarisés est le cache-sexe d’une auto-complaisance avec des rêveries somme toute peu engageantes. Blogueur très suivi à une époque, il a rebondi lors de l’élection Présidentielle 2012 (où il évoquait justement cette démocratie par la clérocratie) et permet de mettre en avant d’autres combats importants, ceux des altermondialistes.

*

Son site

*

Publicités

7 Réponses to “CHOUARD, CHERCHEUR DE LA CAUSE DES CAUSES – HYMNE A LA CLEROCRATIE”

  1. François amanrich novembre 22, 2012 à 09:16 #

    La clérocratie n’est pas la dictature d’une majorité (pauvre) sur une minorité (riche). C’est un système de gouvernement qui s’appuie sur deux fondamentaux :
    – La désignation des élus par le tirage au sort, après sélection et pondération.
    – Des consultations populaires régulières par référendums pour connaitre les désirs du peuple qui serviront de « feuille de route » aux élus.

    La gouvernance par le tirage au sort n’est pas le privilège de la seule Grèce antique. Au cours des siècles, de nombreuses cités et états ont connus avec le plus grand des succès cette forme de gouvernement.
    Et il existe actuellement en France un syndicat qui représente près d’un million de personnes et qui se sert du tirage au sort pour désigner ses représentants. Et ça marche remarquablement bien !

    • zogarok novembre 24, 2012 à 14:38 #

      Merci pour votre message et votre lien.

      Mais qui opère cette sélection et cette pondération ?

      Qui décide des consultations populaires ?

      Comment s’organise le gouvernement : qui prend la décision, qui négocie.. ?

      Quel est ce syndicat ?

      • François amanrich novembre 26, 2012 à 14:41 #

        Tout d’abord, le Mouvement Clérocratique, créé en 1999, n’est pas un parti politique. Surtout pas ! C’est un mouvement d’idées qui propose de remplacer le système démocratique actuel par un autre système plus juste, plus égalitaire et surtout… plus démocratique. Et il y en a besoin !
         1.    Dans le système clérocratique:
         
         ·         le peuple  ne choisit pas ses dirigeants (sauf pour les élections de bases).
        Cela évite, entre autres, les petits arrangements entre copains, la politique spectacle, les surenchères, les multiples promesses démagogiques, les bagarres d’ego. La liste n’est pas exhaustive.
        ·         Mais le peuple choisit la politique ou les priorités que les dirigeants doivent s’efforcer de mettre en place.
        Car c’est cela le véritable pouvoir populaire dans un système où le peuple est véritablement souverain. C’est lui, le peuple, qui doit donner ses aspirations, son programme aux dirigeants et non le contraire comme actuellement.
         
        2.    Dans le système clérocratique le peuple :
         
        ·         vote lors des élections de base (type municipales).
        Avec un découpage des municipalités en petites entités de plus ou moins 3000 personnes, de manière à ce que chaque électeur puisse réellement connaître celui pour qui il vote.
        ·         vote lors de referendums organisés régulièrement par l’Etat pour connaître les demandes populaires qui serviront de feuille de route aux dirigeants.
        ·         vote lors de referendums d’initiative populaire.
         
         
        3.    Dans le système clérocratique les dirigeants sont :
         
        ·         Elus par le peuple dans les élections de base (type municipales) puis,
        ·         désignés par le hasard (filtré et pondéré) pour toutes les autres élections.  
         
         
        4.    Dans le système clérocratique les dirigeants :
         
        ·         les dirigeants acquièrent leurs compétences en partant de la base (municipalité).
        La connaissance, même en politique, n’est jamais innée, elle s’apprend. Ni l’appartenance à un parti politique, ni le piston d’un parent, ni la fréquentation d’une grande école ne remplacent l’apprentissage à partir de la base. Comme dans la vie !
        ·         les dirigeants sont contrôlés pour filtrer ceux qui ne seraient pas capables de remplir leur mission.
        Il est indispensable de contrôler et de pondérer le hasard. Contrôler, pour empêcher une personne qui s’avérerait incompétente, de détenir un pouvoir. Et pondérer pour permettre une véritable parité, qu’elle soit hommes-femmes mais aussi en fonction de la représentation socioprofessionnelle de notre pays.
         
        5.    Dans le système clérocratique les dirigeants :
         
              ·         Sont mandatés par le peuple pour exécuter ses demandes (définies par referendums).
        ·         Répondent de leurs missions devant le peuple.
        ·         Ne sont jamais redésignés à un même poste.
         
        6.    Dans le système clérocratique les dirigeants :
         
        ·         Possèdent le pouvoir nécessaire pour assurer leurs missions.
        ·         Répondent de l’utilisation de ce pouvoir.
        ·         Ne sont jamais propriétaires du pouvoir.
         
        7.    Dans le système clérocratique, le peuple et  les dirigeants :
        Sont régis par une constitution qui définit les droits et les obligations des uns et des autres. Cette constitution est élaborée par une représentation populaire dont les membres ne pourront jamais être élus.
         
        Voici en quelques phrases l’organisation du système clérocratique.

        Le syndicat est le CSFM (conseil supérieur de la fonction militaire) qui représente tous les militaires d’active ou de réserve ainsi que les retraités et les familles des militaires. Créé en 1969, tous ses membres sont désignés par le sort. Et ça marche très bien 🙂
         

         François Amanrich (Porte-parole du MCF)

        • zogarok novembre 26, 2012 à 17:29 #

          Mais ça a d’abord une valeur « locale », pour une entité propre : est-ce qu’on peut généraliser ce qui fonctionne pour un corps de métier et des individus plus ou moins « délibérément » engagés ?

          Merci pour cet éclairage en tout cas !

  2. Aurel mai 18, 2013 à 04:14 #

    Chouard agit comme un gourou secte avec des idées doublées de confusion. Sa sympathie pour Meyssan et Faurrisson en dehors de son europhobie décomplexée en dit long sur lui. Il n’a pas le monopole du combat pour le revenu de base par exemple. Chouard s’entend très bien avec un autre gourou Asselineau.

    • François amanrich mai 18, 2013 à 14:26 #

      Je connais un peu Etienne Chouard et je ne pense pas qu’il ait la moindre sympathie pour Meyssan et Faurisson. Votre affirmation demande, pour le moins, d’être étayée et développée.

    • zogarok mai 30, 2013 à 12:48 #

      Bonjour Aurelterre ; je ne sais pas sur quoi vous vous basez pour évoquer ces affinités ? Asselineau a un côté « gourou » c’est vrai, mais il l’aurait nettement moins s’il était davantage exposé : pour une fois on peut dire que c’est quelqu’un « qui dérange ». Forcément son isolement lui donne une dimension sectaire, or ce n’est pas le cas, il n’agit pas en gardien d’une vérité sacrée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :