METAL HURLANT ****

15 Mar


4sur5 Dans les 70’s, le magazine français Métal Hurlant proposait une nouvelle approche de la bande-dessinée qui aura tant de succès qu’elle passera l’Atlantique. La formule ira jusqu’à s’autoriser une incursion cinéma sous la forme de ce film à sketch du même nom. Il faut savoir que les jeunes auteurs de la revue y ont fait germer quelques racines de la SF : nous sommes en 1980, un an avant la sortie de Blade Runner et cette position fait de Métal Hurlant comme de son adaptation pour le grand écran une sorte de pionnière. Cette vitrine du genre comporte ainsi quelques éléments qui atterriront plus tard dans Le Cinquième Elément et peut-être même le Nausicaa de Miyazaki [l’oiseau-volant].

Le film enfonce le clou en attestant de cette précocité ; la narration s’articule autour des propos d’une étrange sphère lumineuse évoquant à une enfant quelques-unes de ses expériences. En effet, le Loch-Nar, cette quintessence du  »Mal », tuant ceux dont elle s’approche, est convoitée partout dans l’univers. Autour de ce motif loufoque se greffent plusieurs histoires et si chacune a été mise en images dans des studios d’animation différent, leur seul grand point commun est un esprit  »punk », allègre et désinhibé, témoin de la totale liberté des auteurs.

C’est un cocktail d’imagination et d’influences, un exercice de haute-voltige brassant des univers en les humanisant en quinze minutes chrono ; de l’odeur du bitume d’une cité rétro-futuriste à l’heroic-fantasy, des élans space-opératiques psychédéliques au par le western au féminin, toujours un souci du détail édifiant. La seule règle stricte semble être la profusion et ô miracle, jamais elle n’entraîne de confusion, la boule maléfique et la BO rock [relativement passe-partout vis-à-vis des promesses du titre : Black Sabbath, etc.] suffisent à créer une cohérence entre des ambiances divergentes.

.

Cependant, l’abus de femmes fatale est une limite à Métal Hurlant, le film flirtant avec une imagerie relativement  »sexiste » qui pourra légitimement agacer. Toutefois ce n’est qu’un point de détail tant il se dégage ici une fraîcheur et une ferveur que trente ans et autant d’ersatz n’ont pas entamées et que seule une époque déjà reculée semble en mesure de proposer.

Heavy Metal****  Animation**** Scénario**** Dialogues*** Originalité**** Ambition**** Audace**** Esthétique***-* Emotion***-* Musique**-*

Notoriété>11.000 sur IMDB ; 150 sur allociné

Votes public>6.4 sur IMDB (légère tendance masculine) ; France : 8.0 (allociné)

Note globale = 7 (3/5)

Ivan Reitman (producteur ici)…  Rage ! + Frissons + In the Air + Paranoiak + Junior

Suggestions…. Immortel (ad vitam) + Nausicaa de la Vallée du Vent + Le Cinquième Element + Ghosts of Mars 

Publicités

2 Réponses to “METAL HURLANT ****”

  1. Voracinéphile mars 15, 2012 à 11:54 #

    Oui, un film qui procure un plaisir indéniable en effet. Après, je trouve certains segments un peu plus faibles que d’autres (comme souvent dans un film à sketch), comme cette séquence burlesque avec le procès, ou comme la conclusion de l’entrevue petite fille/boule verte. Mais à côté, le segment dans le bombardier est une tuerie horrorifique, et la grande aventure de l’héroïne de l’affiche (muette) tient largement ses promesses ! Objet culte car foisonnant. On a même un hommage très sympathique à Taxi Driver, nouvelle preuve de la cinéphilie du projet, qui souhaite avant tout se montrer généreux avec son spectateur (surtout masculin, ce qui « explique » en effet les tics de traitements des caractères féminins).

    • zogarok mars 15, 2012 à 19:10 #

      Hommage dans le premier segment, effectivement, que je n’avais pas relevé. Une oeuvre de cette nature est forcément inégale, c’est inhérent au film à sketches ; mais c’est vrai que le dernier est fantastique et tire l’ensemble vers le haut avec ses créatures (la lonesome cow « girl ») et son combat à la mort – celui dans l’Espace est probablement un peu en dessous.
      Merci pour ton message, très intéressant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :